• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

May 11, 2017

Passez à l'action contre la LRP au Québec!

Le projet de loi 128

Humane Society International/Canada

  • Cible arbitraire. Jean-Marie Truchard

Martin Coiteux, le ministre de la sécurité publique du Québec, sous le gouvernement de Philippe Couillard (PLQ), a présenté un projet de loi qui donne au gouvernement de nouveaux pouvoirs lui permettant d’imposer des restrictions pour certains chiens et leurs propriétaires incluant l’interdiction de certaines races.

Le projet de loi 128, Loi visant à favoriser la protection des personnes par la mise en place d’un encadrement concernant les chiens, vise principalement les chiens de type pitbull et Rottweilers, ainsi que tout autre chien croisé avec l’une de ces races. Cette loi sans fondement scientifique, déclare arbitrairement que ces races de chiens sont « potentiellement dangereuses ». Une réglementation visant à limiter la possession de ces races pourrait être présentée plus tard et le gouvernement a annoncé son intention d’interdire à terme les chiens de type pitbull.

Le gouvernement du Québec accepte présentement les commentaires du public sur le projet de loi 128. Nous encourageons tous les Québécois et Québécoises à passer à l’action et remplir ce formulaire. Vous trouverez ci-dessous les éléments clés à inclure dans vos commentaires, mais n’hésitez pas à les personnaliser.

Aidez les chiens: soumettez votre commentaire dès maintenant!

1) La LRP ne fonctionne pas et est une mesure inefficace. Il n’y a pas de données crédibles qui appuient la LRP et aucune juridiction n’a été capable de prouver que ce type de loi a amélioré la sécurité publique ou réduit significativement le nombre de morsures ou d’attaques de chiens. Vingt États américains ont adopté des lois interdisant la LRP.

2) Les experts n’appuient pas la LRP. Toutes les associations vétérinaires importantes en Amérique du Nord, incluant l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ), l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV), la American Veterinary Medical Association (AVMA), et la American Veterinary Society of Animal Behavior, s’accordent pour dire que la LRP est inefficace et n’est pas basée sur la science.

3) La LRP est un gaspillage de fonds publics. Les lois basées sur les races ne sont pas seulement inefficaces, elles sont également coûteuses à appliquer et représentent un fardeau additionnel sur les services animaliers déjà surchargés.

4) Les conséquences de la LRP sont catastrophiques. Des chiens au bon comportement et en bonne santé seront euthanasiés dans des refuges à travers la province simplement à cause de leur apparence. Les propriétaires actuels de chiens seront discriminés et des familles possédant des chiens interdits ne pourront pas emménager au Québec.

5) Une loi s’appliquant à tous est la solution. Une bonne application de lois qui visent tous les propriétaires de chiens, sans égard à la race, l’accès à des services pour animaux tels que la stérilisation à faible coût et la sensibilisation sont des mesures qui ont permis de réduire efficacement les morsures et les attaques de chiens ailleurs, comme à Calgary par exemple. Si ce n’est déjà fait, vous pouvez envoyer une lettre à votre député(e) provincial(e) en cliquant ici.

Soyez une voix pour les chiens! Soumettez votre commentaire directement au gouvernement..