• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

September 26, 2008

Une Maison de Torture au Québec

Humane Society International/Canada

Peu de Canadiens savent que le Québec, célèbre pour son patrimoine historique et culturel unique et fascinant, est également reconnu pour une autre caractéristique, celle-ci moins désirable: la province est reconnue parmi les défenseurs des droits des animaux comme étant la pire région du pays pour ses usines à chiots.

Vendredi, le 26 septembre, une enquête par Humane Society International/Canada, la SPCA de Montréal et la police locale s’est conclue par une descente pour confronter ce que notre directeur des services d’urgence a qualifié des « conditions les plus horribles de toute usine à chiots que notre équipe ait jamais vues. »

Un vrai cauchemar

Quand l’équipe est arrivée sur les lieux, l’odeur d’ammoniaque rendait la respiration difficile et était presque suffocante. Dans l’une des pièces, de la musique jouait à un niveau presqu’insupportable afin d’étouffer le bruit des chiens qui aboyaient de désespoir. De nombreux animaux demeuraient dans le sombre sous-sol.

Au total, l’équipe a trouvé 110 chiens vivants, 7 chats, un lapin et plusieurs chiens morts dans les mêmes cages que ceux qui s’accrochaient encore à la vie. Quatre-vingt-dix pourcent des chiens amaigris, avec des plaies ouvertes et des parasites, entassés dans des cages de grillage métallique du plancher au plafond, certains étant cachés derrière des portes de placard dans une véritable maison de torture. Certaines des cages contenaient même les squelettes de chiens qui étaient morts il y a plusieurs semaines ou plusieurs mois mais qui avaient été laissés là.

Dans l’un des placards, les secouristes ont trouvé un chien qu’ils croyaient probablement déjà mort; en très mauvais état et immobile, son corps semblait déjà en décomposition. En l’observant de plus près, l’équipe a découvert qu’il était en fait vivant, mais trop malade: l’euthanasie était la seule option pour cette âme sans défense et torturée. Il est au moins mort entouré de gens qui l’aimaient et regrettaient sa mort.

Une chienne mère que le groupe a trouvée dans l’une des cages avait un seul petit chiot avec elle; son corps était si froid que l’équipe craignait qu’il devait lui aussi être mort. Notre équipe vétérinaire a immédiatement passé à l’action en réchauffant son corps tout froid. Heureusement, ce bébé a été éventuellement réanimé et devrait survivre.

Un meilleur avenir

Au soleil et en plein air, pour la première fois de leur vie pour plusieurs d’entre eux, les animaux libérés sont maintenant en route vers la SPCA de Montréal, où cette organisation et HSI Canada ont mis sur pied un refuge d’urgence pour héberger temporairement les 118 survivants de cette situation tragique. HSI financera leurs soins jusqu’à ce qu’un domicile permanent et aimant soit trouvé pour chacun d’entre eux.

Comment vous pouvez aider

Vous pouvez faire une différence pour ces animaux sans défense qui n’ont jamais connu l’amour, le jeu, la santé ou les soins appropriés. Veuillez communiquer avec la SPCA de Montréal si vous pouvez offrir un domicile temporaire ou permanent pour un chien, un chat ou un lapin ou si vous pouvez faire du bénévolat aux installations d’urgence de l’organisation.

Veuillez passer à l’action maintenant pour aider à fermer les usines à chiots de façon permanente en vous engageant à aider mettre fin à ce cycle de cruauté.

Avec tant d’animaux dans les refuges qui sont sans abris et méritent tellement une maison, il n’y a aucune raison pour laquelle un seul chien devrait souffrir comme l’ont fait ces animaux depuis si longtemps.

  • Sign Up

    Receive action alerts, tips, news and more

  • Take Action
  • Passez à l’action dès maintenant pour aider à mettre fin aux usines à chiots Agissez Maintenant