• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

April 27, 2011

La SPCA Canadienne et HSI Canada Demandent au Gouvernement de Veiller à ce que les Services Animaliers S’exécutent Efficacement et Sans Cruauté Partout au Québec

Humane Society International/Canada

MONTRÉAL—À la suite d’un reportage diffusé dernièrement au sujet du plus grand organisme à but lucratif qui s’occupe du contrôle des animaux au Québec, la SPCA canadienne (CSPCA) et Humane Society International/Canada demandent aux gouvernements municipaux et provincial de veiller à ce que les services de contrôle des animaux s’exécutent plus efficacement et sans cruauté dans tout le Québec. Récemment, l’émission « Enquête » de Radio-Canada a mis au grand jour de nombreuses pratiques révoltantes, notamment des méthodes d’euthanasie inutilement douloureuses, utilisées par le Berger Blanc, une entreprise de contrôle animalier privée avec laquelle la Ville de Montréal a actuellement conclu un contrat pour prendre en charge environ la moitié des animaux de compagnie non désirés à Montréal.

« La Ville de Montréal doit repenser de fond en comble la façon d’effectuer le "contrôle des animaux". Elle doit se rendre compte que rien ne changera tant qu’elle continuera à recourir aux services d’une entreprise à but lucratif qui profite de la surpopulation d’animaux », déclare Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la CSPCA. « Le Berger Blanc accueille plus de 30 000 animaux chaque année, mais il n’a ni l’espace, ni les revenus de services, ni l’expertise nécessaires pour s’en occuper tout en veillant à leur bien-être. »

« Les pratiques troublantes du Berger Blanc qui ont été révélées mettent en évidence l’échec du gouvernement québécois à résoudre la crise relative au bien-être des animaux dans notre province. Puisqu’il n’existe pas de loi provinciale stricte pour assurer que les services animaliers respectent des normes de base partout au Québec, les municipalités peuvent continuer à octroyer les contrats pour le contrôle des animaux au soumissionnaire le plus bas, favorisant ainsi les profits au détriment du bien-être des animaux », explique Lauren Scott, responsable de campagne chez Humane Society International/Canada. « Nous demandons aux membres du public de faire pression sur leurs représentants municipaux et provinciaux afin que tous les contrats de services animaliers au Québec mettent d’abord l’accent sur le bien-être des animaux. »

Le Québec n’a adopté aucune loi pour imposer des normes uniformes quant au contrôle des animaux dans toute la province. Les organismes de services animaliers du Québec peuvent donc appliquer des normes très variées en ce qui a trait au soin des animaux.

La Ville de Montréal souffre d’une augmentation marquée d’animaux de compagnie non désirés. Au moins 50 000 animaux sont pris en charge chaque année par des refuges d’animaux et des organismes de secours animal, soit environ 30 animaux pour 1 000 personnes, un taux beaucoup plus élevé que dans d’autres villes canadiennes telles qu’Edmonton, où le taux est de 15 animaux pour 1 000 personnes.

En fait, les fourrières à but lucratif du Québec profitent de la surpopulation d’animaux, car le nombre élevé d’animaux qui arrivent à leur établissement leur assure une source de revenus continuelle. La CSPCA et HSI Canada préconisent l’abandon du modèle archaïque de « contrôle animalier » pour passer à une solution moderne qui met l’accent sur la responsabilisation des propriétaires d’animaux et sur d’autres initiatives proactives afin d’atténuer les problèmes liés à la surpopulation.

La CSPCA et HSI Canada croient fermement que les municipalités du Québec doivent exploiter des installations de contrôle des animaux sans but lucratif, en respectant des normes strictes quant au bien-être des animaux et en soutenant des initiatives proactives en matière de surpopulation. Les villes de Calgary, Toronto et Edmonton réussissent à fournir des services sans but lucratif pour le soin des animaux et le contrôle animalier. Montréal doit agir de façon responsable et éthique en suivant leur exemple.

La CSPCA et HSI Canada demandent que des normes provinciales rigoureuses soient établies pour les services animaliers, y compris l’exploitation des fourrières et des refuges, en vertu de la loi québécoise sur la protection sanitaire des animaux (P-42). De plus, il faut que tous les contrats de services animaliers dorénavant conclus soient soumis à des règlements municipaux, à des permis et à des amendes plus efficaces. Au cours des prochains jours, le public entendra parler de la formation d’un comité ayant pour vocation d’améliorer les services animaliers au Québec. Ce comité sera constitué de la SPCA canadienne et de HSI Canada, ainsi que de citoyens concernés, de vétérinaires et d’organismes de premier plan en matière de bien-être des animaux.

Les membres du public sont fortement incités à visiter hsicanada.ca/lebergerblanc pour contacter leurs représentants provinciaux et municipaux ainsi que pour signer une pétition en ligne.

-30-

Humane Society International/Canada est un leader en matière de protection animale. Notre organisme représente des dizaines de milliers de membres et participants à travers le pays. HSI Canada met en oeuvre des programmes de protection des animaux de compagnie, de la faune et de son habitat naturel, de préservation de mammifères marins et de bien-être des animaux de ferme. HSI Canada est fière de faire partie de la Humane Society International – l’un des organismes de protection animale les plus importants au monde, avec plus de 11 millions de membres et participants. Rendez-nous visite sur le Web à l’adresse hsicanada.ca.

Fondée à Montréal en 1869, la Société Canadienne pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux fut la première société humanitaire au Canada. Basée sur des principes humanitaires, la mission de la SPCA Canadienne est de :

  • protéger les animaux contre la négligence, les abus et l’exploitation;
  • représenter leurs intérêts et assurer leur bien-être; encourager une prise de conscience collective;
  • et développer de la compassion pour tout être vivant.

Rendez-nous visite sur le Web à l’adresse www.spcamontreal.com

  • Sign Up
  • Take Action
Media Contact List2