• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

June 1, 2013

Le Canada interdit le confinement à vie en cages de gestation pour les truies

HSI/Canada salue cette réussite historique pour le bien-être des animaux d'élevage en Amérique du Nord

Humane Society International/Canada

  • Plus d'un million de truies sont élevées dans des fermes canadiennes, la majorité étant confinée dans des cages appelées cages de gestation. Brent Melton/istock

MONTRÉAL—Humane Society International/Canada salue la publication du nouveau Code de pratiques pour le soin et la manipulation des porcs de l'industrie porcine, code novateur qui inclut l'interdiction du confinement continuel des truies gestantes dans des cages de gestation. Les truies confinées dans ces cages n'ont même pas assez de place pour se retourner sur elle-même. On retrouve ce type de pratique dans de nombreuses fermes porcines en Amérique du Nord.

Le Code, développé par le Conseil national pour les soins aux animaux d'élevage, exige que les producteurs adoptent des systèmes de cages collectives dans toute installation construite ou rénovée après le 1er juillet 2014.

Sayara Thurston, responsable de campagne pour HSI/Canada, a déclaré : « C'est une période décisive pour les animaux d'élevage au Canada et en Amérique du Nord. Elle annonce le début de la fin de ces systèmes de confinement archaïques et extrêmes, que les consommateurs désapprouvent et qui ont été interdits depuis longtemps dans d'autres pays. Il y a encore beaucoup à faire pour améliorer les conditions de vie des porcs élevés dans des fermes canadiennes, mais ce Code de pratiques est une première étape importante. »

Les cages de gestation ont été critiquées par de nombreux vétérinaires, propriétaires de fermes familiales, défenseurs de la cause animale, législateurs, scientifiques, consommateurs et détaillants en alimentation. De grandes entreprises telles que McDonald’s, Burger King, Wendy’s et Tim Hortons et bien d'autres encore souhaitent adopter de meilleurs systèmes.

En avril 2013, le Conseil canadien du commerce de détail et huit des plus grands détaillants au Canada, dont Walmart Canada, Loblaws et Costco Canada, se sont engagés à fournir dans les neuf prochaines années des produits porcins frais issus d'alternatives aux cages de gestation.

Une étude économique récemment rédigé par HSI/Canada confirme que l'industrie porcine canadienne est vouée à perdre du terrain face à ses concurrents internationaux, particulièrement l'Union Européenne, nouvellement accessible, si l'élimination des cages de gestation ne se fait pas rapidement et de manière efficace.

Faits

  • Neuf États américains ainsi que l'Union européenne ont voté des lois visant à interdire le confinement continuel des truies dans des cages de gestion.
  • Plus d'un million de truies sont élevées dans des fermes canadiennes, la majorité étant confinée dans des cages appelées cages de gestation.
  • Temple Grandin, Ph. D., spécialiste de renom en matière de bien-être des animaux et conseillère pour l'industrie porcine, est catégorique sur ce point : « Confiner un animal dans une cage dans laquelle il n’a pas de place pour se retourner, et ce pour la plus grande partie de sa vie, ne constitue pas des conditions de vie convenables. » Grandin ajoute : « Il est de notre devoir de traiter les animaux correctement; les cages de gestation doivent disparaître. »
  • Certains grands producteurs porcins tels que Smithfield, Hormel, Tyson, Olymel et Maple Leaf Foods éliminent peu à peu les cages de gestation. Pendant ce temps, de nombreux agriculteurs familiaux élèvent des porcs depuis des décennies sans avoir recours à des cages de gestation.
  • Récemment, une étude nationale a révélé que 84 pour cent des Canadiens soutiennent une suppression totale de ces systèmes de confinement.


Contact média: Christopher Paré, 514 395-2914/438 402-0643, cpare@hsi.org

  • Sign Up

    Abbonez-vour pour récevoir les nouvelles et les alertes de HSI

  • Take Action
Media Contact List2