• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

March 3, 2015

Le gouvernement canadien fixe des quotas irresponsables pour la chasse aux phoques commerciale

L'interdiction du commerce de produits issus des phoques est essentielle pour mettre fin au massacre de ces animaux, déclare HSI Canada

Humane Society International/Canada

  • HSI

Humane Society International/Canada condamne les quotas irresponsables de la chasse aux phoques fixés par Gail Shea, la ministre des Pêches et des Océans, qui autorise le massacre de 468 000 phoques du Groenland, phoques à capuchon et phoques gris. Rebecca Aldworth, directrice exécutive de HSI/Canada, a publié la déclaration suivante en réponse:

« La ministre canadienne des Pêches et des Océans a encore une fois ignoré les données scientifiques en favorisant plutôt son programme politique. Le gouvernement canadien reconnaît que le réchauffement climatique est responsable de la mortalité massive des phoques dépendants de la glace, mais il continue tout de même à appuyer le plus grand massacre de mammifères marins au niveau planétaire. Au lieu de fixer des quotas de phoques irresponsables et non durables, notre gouvernement devrait prendre des mesures immédiates pour mettre un terme à la chasse commerciale des phoques par un rachat de cette industrie au niveau fédéral. »

« Heureusement, plus de 35 nations compatissantes ont choisi de mettre fin à leurs échanges commerciaux de produits issus du massacre de phoques. La demande internationale de fourrure de phoques sera encore probablement basse cette année, ainsi que les avantages financiers qui incitent les chasseurs à tuer des phoques. Au vu des quotas massifs, il est plus important que jamais pour les nations de maintenir et de défendre leurs interdictions du commerce de produits provenant des phoques. »

Devenez défenseur des animaux.

Les faits:

  • Les phoques du Groenland ont besoin de la glace de mer pour donner naissance et élever leurs petits. Le réchauffement climatique détériore leur habitat de glace à une vitesse alarmante. Ces dernières années, le gouvernement canadien a estimé à plus de 100 % la mortalité des petits nés dans des régions clés de mise bas lorsque la fonte des glaces s'effectue trop tôt dans la saison.
  • Les marchés mondiaux de produits issus des phoques disparaissent rapidement. Les États-Unis, l'Union européenne, l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan-Arménie, la Suisse et le Mexique ont mis fin à leurs échanges de certains ou de tous les produits issus du commerce de la chasse aux phoques.
  • En 2013 et 2014, l'Organisation mondiale du commerce a maintenu le droit de l'Union européenne à bannir l'échange de produits issus du commerce de la chasse aux phoques.
  • De nouveaux rapports du gouvernement confirment que plus de 98 pour cent des phoques tués lors les massacres annuels perpétrés au Canada sont âgés de moins de trois mois.
  • Des rapports vétérinaires révèlent toujours de hauts niveaux de souffrance des animaux lors de la chasse commerciale de phoques, et d'éminents experts vétérinaires déclarent désormais que le massacre commercial du Canada est fondamentalement inhumain.
  • Des sondages nationaux montrent que la plupart des Canadiens souhaitent que le commerce des massacres de phoques cesse, et s'opposent à l'utilisation de taxes par le gouvernement canadien pour promouvoir l'industrie de la chasse aux phoques.
  • Des sondages démontrent que la moitié des chasseurs de phoques de la Terre-Neuve et la majorité de ses habitants, ayant une opinion, soutiennent le rachat par le gouvernement de l'industrie du phoque (Ipsos Reid 2010).

Media Contact: Christopher Paré 514 395-2914, cpare@hsi.org

  • Sign Up
  • Take Action
Media Contact List2