• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

June 18, 2015

La sénatrice Stewart Olsen lance le slogan #BeCrueltyFree afin d'interdire les tests de produits cosmétiques sur les animaux ainsi que la vente de ces produits au Canada

Humane Society International et Animal Alliance of Canada travaillent en collaboration avec la sénatrice pour que ce projet de loi se concrétise

Humane Society International/Canada

  • Rebecca Aldworth, Laureen Harper, la sénatrice Stewart Olsen. Michael Bernard/HSI Canada

  • L'équipe. Michael Bernard/HSI Canada

MONTRÉAL—Aujourd'hui, la sénatrice Carolyn Stewart Olsen (parti conservateur, Nouveau-Brunswick) a lancé un slogan afin d'interdire les tests de produits cosmétiques sur les animaux au Canada, ainsi que la vente de produits ou d'ingrédients cosmétiques ayant récemment été testés sur des animaux dans d'autres régions du monde. La loi sur les produits cosmétiques n'ayant pas été testés sur les animaux est le résultat d'intenses discussions avec les auteurs de la campagne « non à la cruauté » (#BeCrueltyFree) au Canada menée par Humane Society International et Animal Alliance of Canada, qui remercient la sénatrice Stewart Olsen pour le soutien qu'elle apporte à ce projet de loi historique.

La sénatrice Stewart Olsen a déclaré : « C'est un grand jour pour le Canada et cela prouve l'engagement de notre gouvernement envers la beauté éthique et l'amélioration mondiale de l'alignement réglementaire dans le secteur des cosmétiques. C'est un premier pas d'une grande importance et j'ai hâte de travailler cet été avec les intervenants canadiens à l'amélioration de ce projet de loi. »

Signez notre engagement Non à la cruauté!.

Troy Seidle, directeur de la recherche et de la toxicologie chez Humane Society International, a affirmé : « Aujourd'hui est un jour historique pour les animaux au Canada grâce à la détermination de la sénatrice Stewart Olsen, mise au service de la défense de cette loi progressiste. Nous avons hâte de travailler avec la sénatrice Olsen et le secteur national des cosmétiques afin de faire du Canada le prochain pays à dire non à la cruauté (#BeCrueltyFree). »

Liz White, directrice d'Animal Alliance of Canada, a ajouté : « Le Canada est le dernier pays ayant le plus récemment rejoint le mouvement planétaire contre la cruauté (#BeCrueltyFree). Nous devons maintenant transformer les promesses en actions pour les animaux, mais il s'agit assurément ici d'un progrès très encourageant. Nous espérons pouvoir travailler en collaboration avec la sénatrice Stewart Olsen et le secteur des cosmétiques afin de faire de ce projet de loi une réalité. »

FAITS MARQUANTS :

  • • La Loi sur les aliments et drogues exige que tous les cosmétiques et autres produits de soins personnels vendus au Canada soient sans danger lorsqu'ils sont utilisés conformément à l'usage auquel ils sont destinés, mais cette loi n'exige pas particulièrement que cette absence de danger soit prouvée par des tests effectués sur les animaux.
  • • Les tests de produits cosmétiques sur les animaux ont été interdits au sein de l'Union européenne, en Norvège, en Israël, en Inde et en Nouvelle-Zélande. Des mesures similaires sont actuellement en cours de discussions en Australie, au Brésil, en Corée du Sud, à Taïwan et aux États-Unis, grâce à l'impact de la campagne « Non à la cruauté » (#BeCrueltyFree) dans ces pays.
  • • 88 % des Canadiens sont d'accord pour dire que tester de nouveaux produits cosmétiques n'est pas une raison valable pour faire souffrir des animaux et 81 % des Canadiens sont en faveur d'une interdiction nationale des tests de produits et d'ingrédients cosmétiques sur les animaux, selon les sondages conduits par l’organisme The Strategic Counsel au nom d’Animal Alliance et de HSI.
  • • En Amérique du Nord, plus de 500 entreprises de cosmétiques certifient ne pas avoir recours aux tests sur les animaux, se servant de milliers d'ingrédients existants ayant été jugés sans danger, combinés avec des méthodes de pointe n'incluant pas de tests sur les animaux.
  • • Un nombre sans cesse croissant d'alternatives aux tests sur les animaux ont été développées grâce au soutien financier des gouvernements et du secteur des cosmétiques et elles ont été validées par les autorités de régulation. Il existe de nombreux exemples de ces alternatives, comme celui de modèles basés sur des cellules humaines permettant de tester les irritations au niveau de la peau et des yeux, les allergies cutanées, les absorptions cutanées, la toxicité génétique et la « phototoxicité » induite par la lumière du soleil.

-30-

Relations médias :

  • HSI/Canada: Christopher Paré—bureau : 514 395-2914/téléphone cellulaire : 438 402-0643, cpare@hsi.org
  • Animal Alliance: Liz White—bureau : 416-462-9541 x 23 /téléphone cellulaire : 416-809-4371
  • Sign Up
  • Take Action
  • Prenez part à l’engagement mondial de renoncer à la cruauté Jurez de renoncer à la cruauté

Media Contact List2