• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

August 18, 2016

La décision de la Ville de Montréal d’adopter des règlements qui ciblent les chiens de type pitbull contestée

Le règlement porte préjudice aux familles, aux chiens et à la communauté

Humane Society International/Canada

  • DemureDragonfly/istock

La Ville de Montréal a dévoilé un projet de règlement irréfléchi sur le contrôle des animaux, afin de répondre à la problématique des chiens dangereux. Certaines races de chiens y sont ciblées, notamment les chiens de type pitbull qui sont carrément interdits. Ewa Demianowicz, responsable de campagne pour  Humane Society International/Canada a déclaré:

« Nous sommes déçus par le projet de règlement de la Ville de Montréal sur le contrôle des animaux qui propose une législation spécifique à des races particulières de chiens. Ce projet de loi va à l'encontre de l'avis des experts et des données scientifiques crédibles. Il n’existe aucune donnée ou étude fiable qui soutient les lois spécifiques à des races particulières, et aucune juridiction n’a été capable de démontrer que ce type de loi a amélioré la sécurité publique. La recherche sur le sujet est claire: les chiens sont des individus et aucune race de chiens n’est intrinsèquement dangereuse.

Les lois de gestion animalière responsables devraient s’appliquer à toutes les races de chiens, ne pas inclure de langage se référant à des races spécifiques, tout en focalisant sur la responsabilité des propriétaires de chiens. Malheureusement, le projet de loi de la Ville de Montréal inclut de nombreuses mesures qui sont spécifiques à certaines races ou certains types de chiens, et il interdit catégoriquement la possession de certaines races ou certains types de chiens. Cette interdiction crée seulement une illusion de sécurité pour le public, tout en ayant des conséquences horribles bien réelles pour de nombreux chiens et leurs familles. Par exemple, les familles qui veulent déménager à Montréal avec leurs chiens qui n’ont aucun problème de comportement, mais qui s’avèrent interdits, devront laisser leurs animaux derrière eux ou tout simplement éviter de s’établir à Montréal. De plus, de nombreux chiens abandonnés dans les refuges pour des raisons qui n’ont rien à voir avec eux devront être euthanasiés s’ils sont identifiés comme étant des chiens de « type pitbull », une définition par ailleurs arbitraire et non scientifique, et ce, peu importe leur bon comportement.

Il est très inquiétant qu’une ville autrement progressive comme Montréal adopte des lois aussi archaïques et inefficaces, fondées sur des mythes et de la mauvaise information. HSI/Canada invite les représentants municipaux à rejeter la législation spécifique à des races particulières et à adopter des lois qui sont humaines, efficaces et applicables. »

Pour des demandes d’entrevue, veuillez s.v.p. appeler ou envoyer un courriel au contact média ci-dessous.

Aidez-nous à dire non aux lois spécifiques aux races au Québec.

Media contact: Christopher Paré, 514 395-2914, cpare@hsi.org  

  • Sign Up
  • Take Action
Media Contact List2