• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

January 11, 2017

Les chiens sauvés de l’abattage en Chine trouvent des foyers aimants à Montréal

La SPCA de Montréal et Humane Society International/Canada sont reconnaissants du soutien du public envers les 32 chiens sauvés du festival de viande de chien

Humane Society International/Canada

  • Les chiens faisaient partie d’un plus grand groupe de 110 chiens transportés de Pékin à Toronto le 22 décembre dernier. Montreal SPCA

  • Sur les 32 chiens, 26 ont été adoptés presque instantanément grâce à la SPCA de Montréal. Montreal SPCA

  • Les chiens sauvés ont désormais trouvé un foyer aimant au Canada. Montreal SPCA

Sur les 32 chiens sauvés par Humane Society International d’une mort certaine qui les attendait au festival de viande de chien de Yulin en Chine , 26 ont été adoptés presque instantanément vendredi et samedi derniers grâce à la SPCA de Montréal qui s’est occupée d’eux et les a hébergés à leur arrivée au Québec. Les chiens restants reçoivent des soins additionnels de groupes de secours et de familles d’accueil spécialisées.

Ils faisaient partie d’un plus grand groupe de 110 chiens transportés de Pékin à Toronto le 22 décembre dernier. Ils avaient alors été accueillis dans un refuge temporaire par une équipe de sauvetage animal  à Cambridge en Ontario. Sur les 110 chiens, 68 sont partis à Dog Tales Rescue and Sanctuary à King City au nord de Toronto, 10 sont partis au refuge BARK à Ottawa, et les autres ont été transportés à la SPCA de Montréal.

Me Alanna Devine, directrice du  département de défense des animaux de la SPCA de Montréal, a déclaré : « La SPCA de  Montréal est ravie d’avoir aidé Humane Society International/Canada dans cette importante opération de sauvetage. Nous sommes soulagés que la plupart des chiens aient déjà trouvé des familles aimantes avec lesquelles ils auront la chance de mener une vie heureuse et saine ». « Nous sommes également heureux que ce sauvetage ait déclenché une discussion très importante dans les médias sociaux sur la façon dont les animaux de la ferme, comme les cochons, les vaches et les poules sont élevés et abattus, ici au Canada. Ces animaux éprouvent un large éventail d’émotions; ils ressentent la douleur et ont la capacité de souffrir, tout comme les chiens et les chats. La modification récente de notre Code civil est clair en ce sens. Elle reconnait la sensibilité de tous les animauxdes vaches et des cochons autant que des chiens et des chats, et le public semble être très conscient du fait que tous les animaux, quelle que soit leur espèce, ne devraient pas être soumis à la souffrance. »

Rebecca Aldworth, directrice exécutive de HSI/Canada, a ajouté : « Nous sommes ravis de voir tant de Montréalais ouvrir leur cœur et leur foyer à ces chiens très courageux. Lorsque HSI les a trouvés, ils étaient entassés dans des cages si petites qu’ils ne pouvaient pas bouger, et certains haletaient, respirant avec difficulté. Ils avaient des blessures ouvertes, des infections cutanées, et il était évident qu’ils n’avaient pas été nourris depuis plusieurs jours. Ces chiens sauvés ont désormais trouvé un foyer aimant au Canada, et deviendront les ambassadeurs de notre lutte internationale pour mettre un terme au commerce de viande de chien. »

Le festival de viande de chien de Yulin, lancé en 2010 dans le but d’augmenter les ventes de viande de chien, cause chaque année la mort de milliers de chiens et chats pour la consommation humaine. Les protestations nationales et internationales à l’encontre du festival ont permis de réduire l’ampleur de l’évènement de 80 % au cours de ces dernières années.

Des sondages (Horizon, 2016) révèlent que, parmi ceux ayant exprimé une opinion, 78 % des habitants en Chine pensent que le festival de Yulin devrait cesser et 73 % seraient favorables à une interdiction du commerce de la viande de chien au niveau national.

FAITS

  • On estime que 30 millions de chiens sont brutalement tués chaque année pour le commerce de viande de chien, et ce principalement en Asie. Plus de 20 millions de ces chiens sont abattus en Chine.
  • Le gouvernement chinois collabore avec des partenaires locaux afin d’adopter et d’appliquer de nouvelles lois sur la protection des animaux qui limiteraient le commerce. HSI a donné une formation et des fonds aux organisations locales afin de sauver des milliers de chiens destinés à l’abattoir et a établi un centre de commande pour coordonner ces activités.
  • HSI mène également des campagnes en Corée du Sud, au Viêtnam, en Thaïlande et dans d’autres pays d’Asie afin de mettre un terme au commerce de la viande de chien.

Contacts pour les médias :

Anita Kapuscinska, Montreal SPCA: o. 514 735-2711 x 2239, akapuscinska@spcamontreal.com
Christopher Paré: 438-402-0643, email: cpare@hsi.org