• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

October 3, 2017

Jeanne Beker, #NonÀlaCruauté Canada appellent le Sénat à faire passer une interdiction stricte des essais cosmétiques sur les animaux et de la vente de produits testés sur les animaux

L’icône de la mode et récipiendaire de l’Ordre du Canada soutient la Loi sur les cosmétiques sans cruauté (S-214)

Humane Society International/Canada, l’Alliance animale du Canada, Be Cruelty-Free

  • Jeanne Beker. Gabor Jurina.

La journaliste de mode, auteure et chroniqueuse Jeanne Beker appelle le Canada à interdire les essais sur les animaux dans le secteur cosmétique. L’icône canadienne de la mode et des médias appelle à la fin des essais cosmétiques cruels sur les animaux au nom de la campagne #NonÀlaCruauté Canada, menée par Humane Society International et l’Alliance animale du Canada, qui fait partie de la plus grande campagne mondiale jamais organisée.

Au sujet de son engagement, Beker a déclaré : « Le mauvais traitement des animaux n’a rien à faire dans le monde de la mode. Les essais cosmétiques sur les animaux sont une pratique insensée qui n’a pas sa place dans une nation humaine. C’est pourquoi 37 pays ont déjà réagi pour mettre fin aux tests cosmétiques sur les animaux. Je suis reconnaissante envers le Sénat canadien qui prend en considération cette question importante et j’appelle le gouvernement du Canada à faire passer une interdiction stricte des essais cosmétiques sur les animaux et de produits testés sur des animaux. Il est temps que le Canada dise #NonÀlaCruauté ! »

La plupart des Canadiennes et des Canadiens partagent les sentiments de Beker sur les essais cosmétiques sur les animaux. Le soutien du public envers l’interdiction des essais cosmétiques sur les animaux est important, au Canada comme dans le reste du monde. Un sondage de 2013 indique que 8 répondants canadiens sur 10 sont opposés aux essais sur les animaux, quel qu’en soit le but. Des sondages réalisés par HSI et par nos partenaires #NonÀlaCruauté sur d’autres marchés cosmétiques majeurs montrent une opposition similaire aux essais de cosmétiques ou de leurs ingrédients sur les animaux.

Dans les laboratoires autour du Canada, les animaux souffrent et meurent à cause d’essais de toxicité pour des produits chimiques qui se retrouvent dans le mascara, le rouge à lèvres et les autres cosmétiques. Des lapins terrifiés reçoivent des gouttes de produits chimiques dans les yeux, les souris sont forcées à avaler des substances et les cochons d’Inde doivent supporter des ingrédients étalés sur leur peau nue, préalablement rasée.

Troy Seidle, directeur principal de la recherche et de la toxicologie de HSI, explique : « Les essais cosmétiques sur les animaux sont une pratique en voie de disparition. De plus en plus de pays les interdisent, car ils sont cruels, peu fiables et complètement inutiles. Trente-sept pays, dont l’Union européenne, le plus grand marché de cosmétiques au monde, ont interdit les essais cosmétiques sur les animaux. Il est temps que le Canada se mette à jour et interdise les essais cosmétiques cruels sur les animaux. »

La campagne #NonÀlaCruauté, menée par HSI et ses partenaires, a joué un rôle majeur dans l’instauration de nombreuses interdictions nationales en place aujourd’hui. Des lois existent actuellement pour interdire ou limiter les essais cosmétiques sur les animaux ou la vente de produits issus de ces tests dans les 28 États membres de l’Union européenne, en Inde, en Israël, en Nouvelle-Zélande, en Norvège, en Corée du Sud, en Suisse, à Taiwan, en Turquie et au Guatemala. Des lois similaires sont en cours de débat en Australie, au Brésil, au Chili, aux États-Unis ainsi que dans d’autres pays.

Contact média : Christopher Paré – 514 395-2914, cpare@hsi.org

  • Sign Up
  • Take Action
  • Prenez part à l’engagement mondial de renoncer à la cruauté Jurez de renoncer à la cruauté

Media Contact List2