• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

October 9, 2018

Humane Society International ferme la 13e ferme de viande canine en Corée du Sud, sauvant ainsi près de 200 chiens dans une situation critique

HSI/Canada, qui a assisté au sauvetage, applaudit Simon Cowell pour son don de 25 000 livres (42 000 CAD) ayant permis de rendre cette opération possible

Humane Society International/Canada

  • Jean Chung/For HSI

  • Jean Chung/For HSI

  • HSI/Canada and HSI

  • Jean Chung/For HSI

  • Jean Chung/For HSI

Photos et vidéos

MONTRÉAL—Plus de 200 chiens et chiots ayant passé leur vie dans des cages en métal, nombre d’entre eux souffrant de douloureuses blessures, de malnutrition et de maladies cutanées, sont en chemin vers des refuges d’urgence à travers le monde tandis que Humane Society International ferme sa 13e ferme de viande canine à ce jour.

Les cages seront détruites et les chiens acheminés vers le Canada, le Royaume-Uni, les États-Unis et les Pays-Bas où ils pourront trouver des foyers pour la vie. Plus de 90 chiens seront placés dans le refuge temporaire de HSI/Canada à Montréal.

Ewa Demianowicz, responsable de campagne pour HSI/Canada, a déclaré : « Cette ferme de viande canine est bouleversante. Les chiens passaient leurs journées dans des cages de métal sales, sans pouvoir satisfaire leurs besoins les plus essentiels. Ils auront une nouvelle vie merveilleuse dans leurs nouveaux foyers et ne souffriront plus jamais de privation ou de cruauté et cela est fantastique. »

Selon Nara Kim, militante HSI contre la viande de chien en Corée du Sud, le modèle de changement de HSI est la solution idéale : « À travers toute l’Asie, un élan visant à interdire le commerce de viande canine est actuellement en place. Hong Kong, les Philippines, Taiwan, la Thaïlande et Singapour ont déjà mis en place des interdictions. L’Indonésie s’est récemment engagée à mettre en place une interdiction et les autorités à Hanoi, au Vietnam, ont également promis de mettre un terme à ce commerce cruel. Il est donc temps pour la Corée du Sud de rejoindre le mouvement. »

HSI a fermé des fermes de viande canine à Namyangju, Ilsan, Hongseong, Haemi, Wonju, Goyang, Seongnam, Yesan et Gyeonggi-do. Certains éleveurs ont choisi de prendre leur retraite et d’autres de changer d’activité, en faveur de la production de champignons ou de céleris chinois par exemple.

HSI/Canada souhaite remercier les partenaires suivants pour avoir rendu rendu ce sauvetage possible : La Fondation Emmanuelle Gattuso, Kane Veterinary Supplies, Sharp Transportation et Air Canada.

Les médias dans le Grand Toronto sont invités à visiter le refuge d’urgence temporaire de Cambridge les 10 et 11 octobre et à Air Canada Cargo - Aéroport international Pearson de Toronto le 11 octobre à 8 h 30pm. Les médias de Montréal et de Québec peuvent filmer l’arrivée des chiens au Refuge d’urgence de Montréal de HSI/Canada, le 12 octobre dans l’après-midi (heure encore à déterminer). Appelez ou envoyez un courriel au contact ci-dessous pour plus d’informations.

Photos et vidéos en haute définition disponibles ici.

Les faits:

  • Plus de 2,5 millions de chiens sont élevés chaque année dans des milliers de fermes de viande de chien en Corée du Sud, le seul pays connu pour élever des chiens pour la consommation humaine. À travers l’Asie, la Chine, le Vietnam, l’Indonésie, l’Inde et l’Asie du Sud-Est, environ 30 millions de chiens sont tués et consommés chaque année, nombre d’entre eux sont des animaux domestiques volés et des chiens errants.
  • Outre une vie de souffrances dans les fermes, la méthode par laquelle ils sont tués est brutale - la mort par électrocution est la plus courante, les chiens mettent souvent jusqu’à cinq minutes pour mourir. La pendaison est aussi pratiquée. Les chiens sont tués à la vue de tous leurs autres compagnons.
  • Tandis que la plupart des gens ne consomment pas régulièrement de la viande de chien, cette pratique reste populaire pendant les jours de Bok Nal, en juillet et août. Un potage appelé bosintang, censé améliorer l’endurance et la virilité est alors consommé.
  • L’industrie de la viande de chien est un vide juridique en Corée du Sud, ni légal ni illégal. Nombre de dispositions de la loi sur la protection des animaux sont systématiquement violées. C’est le cas par exemple de l’interdiction de tuer des animaux de manière brutale comme en les pendant par le cou, dans des lieux publics ou devant d’autres animaux de la même espèce.
  • À chaque fermeture d’une ferme de viande de chien, HSI effectue un test vétérinaire pour détecter la présence du virus H3N2 ou la grippe canine au moment de leurs vaccins DHPP, contre la rage et contre le coronavirus. HSI vaccine également les chiens contre la maladie de Carré, le parvovirus et le coronavirus. Puis, HSI les met en quarantaine dans la ferme ou dans un refuge temporaire, dans lequel ou duquel aucun d’entre eux ne peut rentrer ou sortir, pendant au moins 30 jours avant de les transporter dans un autre pays.
  • Après avoir reçu des soins et une nourriture convenable aux refuges d’urgence de HSI/Canada, les chiens secourus seront acheminés vers des refuges Partenaires de placement d’urgence (Emergency Placement Partner, EPP) au Canada et aux États-Unis, qui faciliteront ensuite leur adoption par des familles pour la vie. Nous annoncerons quels sont nos EPP et ceux-ci pourront être contactés directement par les personnes souhaitant adopter l’un de ces chiens méritants. Pour plus d’informations, veuillez vous rendre sur le site Web hsicanada.ca/chiens.
  • -30-

    Contact média: Ewa Demianowicz, t 514 395-2914 ext. 208, c 514-575-3499, edemianowicz@hsi.org