• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

August 18, 2016

La France interdit le commerce de l’ivoire d’éléphants et de la corne de rhinocéros

Humane Society International/Europe salue une décision déterminante dans la lutte contre ce commerce cruel

Humane Society International/Europe

  • Serge Vero/iStockphoto

La ministre de l’environnement Ségolène Royal, a signé un arrêté interdisant le commerce de l’ivoire d’éléphants et de la corne de rhinocéros sur le territoire français. Cette décision vient consolider une mesure antérieure visant à suspendre l’exportation d’ivoire brut. Joanna Swabe, directrice exécutive de Humane Society International/Europe a déclaré :
 
« Nous saluons le gouvernement français pour avoir pris une décision déterminante dans la lutte contre le commerce cruel de l’ivoire d’éléphants et de la corne de rhinocéros. La demande en produits issus d’animaux sauvages a mené à un braconnage effréné qui n’a pas seulement décimé les populations d’éléphants et de rhinocéros en Afrique et en Asie, mais qui contribue également à financer le crime organisé et le terrorisme. Nous applaudissons l’engagement de Madame la ministre Royal à éradiquer le braconnage et le trafic d’espèces sauvages et invitons les Etats membres de l’UE à en faire de même. »

Cette décision française est particulièrement importante dans la mesure où l’arrêté adopté va au-delà des dispositions en vigueur dans l’UE, lesquelles autorisent le commerce de l’ivoire datant d’avant 1947. L’arrêté français intègre des dispositions visant à interdire le commerce et l'utilisation commerciale de l'ivoire brut, ainsi que la fabrication d'objets utilisant de l’ivoire, quelle que soit l'ancienneté de cet ivoire.  Le texte interdit également la restauration et la vente d'objets en ivoire fabriqués après juillet 1975, même s’ils ont été achetés légalement.   

L’adoption de ces nouvelles mesures intervient peu de temps avant la réunion des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) à Johannesburg. En vue de cette réunion, la Coalition pour l’Éléphant d’Afrique, qui représente 70 pour cent des Etats de l’aire répartition de l’éléphant d’Afrique, a proposé d’inclure toutes les populations d’éléphants d’Afrique à l’Annexe I, pour interdire le commerce international de l’ivoire. La Coalition a également déposé des propositions supplémentaires pour demander la fermeture des marchés domestiques de l’ivoire et la restriction du commerce d’éléphants vivants uniquement pour les programmes de conservation in situ.

HSI/Europe a exhorté la Commission européenne et les Etats membres de l’UE à soutenir les propositions de la Coalition pour l’Éléphant d’Afrique mais a rencontré jusqu’à présent une réticence surprenante.

Notes

  • L’UE est le premier exportateur au monde d’ivoire pré-Convention, ivoire acquis avant l’entrée en vigueur de la CITES en 1975.
  • Entre 2011 et 2014, les États membres ont signalé des saisies d’environ 4 500 objets en ivoire déclarés comme spécimens et 780 kg supplémentaires en poids. Entre 2003 et 2014, 92 pour cent des exportations de défenses pré-Convention depuis l’UE étaient destinées à la Chine ou à Hong Kong.
  • La Commission européenne a exprimé son opposition à l’encontre des propositions et documents déposés par la Coalition pour l’Éléphant d’Afrique. L’Union européenne constitue le plus gros bloc de votes à la Conférence des Parties à la CITES et détient la clé de la réussite ou de l'échec de ces documents visant à protéger les éléphants.
  • Les cinq espèces de rhinocéros sont menacées d’extinction. En 2015, plus de 1 300 rhinocéros ont été tués uniquement en Afrique du Sud, sur les 28 000 qui restent dans la nature.  
  • De 2010 à 2012, 100 000 éléphants ont été tués pour leur ivoire. En Afrique centrale, entre 2002 et 2013, 65 pour cent des éléphants de forêt ont été tués. Selon le Grand recensement des éléphants (Great Elephant Census), en cinq ans les braconniers ont tué la moitié des éléphants du Mozambique tandis que la Tanzanie a perdu 60 pour cent de ses éléphants au cours de la même période.
  • La majorité du trafic d'ivoire est destinée à la Chine ou l'Asie du Sud-Est. Cependant, une fois que l'ivoire de contrebande quitte l’Afrique, les itinéraires de trafic pourraient passer par l'Europe ou le Moyen-Orient pour arriver en Asie. L’Allemagne, la Suisse et les Émirats arabes unis sont parmi les nombreux aéroports qui ont saisi ou intercepté de l'ivoire de contrebande depuis l'Afrique vers l’Asie.