Bryan Adams, William Shatner, Robert Bateman et d’autres Canadiens et Canadiennes de renom joignent leur voix à celle d’HSI/Canada pour revendiquer l’interdiction du commerce de l’ivoire d’éléphant

Les Canadiens sont invités à défendre les éléphants à l’occasion d’une consultation publique

Humane Society Internationale / Canada


Close up of a wild African elephant
Vanessa Mignon Wild African Elephant

MONTRÉAL—Dix-sept artistes et scientifiques canadiens de renom ont signé une lettre ouverte invitant le gouvernement canadien à intervenir de toute urgence pour interdire le commerce de l’ivoire d’éléphant. Au cours du siècle dernier, le nombre d’éléphants d’Afrique, qui figurent sur la liste des espèces en danger critique d’extinction de l’Union internationale pour la conservation de la nature, a chuté de 96 %. Des scientifiques de haut niveau nous avisent que les éléphants pourraient disparaître complètement au cours des prochaines décennies si la communauté mondiale n’intervient pas pour dissuader les braconniers.

Le gouvernement du Canada a instauré une consultation publique le 23 juillet 2021 afin de recueillir les commentaires sur les mesures proposées pour restreindre ou mettre fin au commerce de l’ivoire.

Robert Bateman, artiste et protecteur de l’environnement canadien reconnu, a déclaré : « La survie des éléphants d’Afrique dépend des actions de la communauté mondiale et de pays progressistes comme le Canada, qui ont le devoir d’intervenir en conséquence. Je joins ma voix à celles d’un grand nombre de Canadiens pour demander au gouvernement canadien d’agir dès maintenant en interdisant le commerce de l’ivoire d’éléphant. Je félicite le gouvernement pour son effort de consultation publique et j’encourage tous les Canadiens inquiets à prendre part à cette tribune extrêmement importante. »

Michael Bernard, le directeur adjoint de Humane Society International/Canada a déclaré : « Le Canada se trouve à un tournant décisif : les mesures prises maintenant pour protéger les éléphants d’Afrique marqueront les esprits des générations à venir. Pour tenir sa promesse de protéger la biodiversité mondiale et mettre fin aux extinctions causées par l’homme, le gouvernement du Canada a instauré une consultation publique importante. Nous invitons vivement tous les Canadiens à participer et à affirmer que seule une interdiction formelle du commerce de l’ivoire d’éléphant peut réellement contribuer à mettre fin à ce génocide insensé des éléphants d’Afrique. »

Tessa Vanderkop, d’Elephanatics souligne que :  « Des dizaines de milliers d’éléphants se font tuer chaque année en Afrique pour combler la demande mondiale d’ivoire. La communauté mondiale prend des mesures et plus de 620 000 personnes ont signé une pétition exigeant que le gouvernement canadien interdise dans l’immédiat le commerce de l’ivoire d’éléphant. Nous encourageons tous les Canadiens à participer à la consultation pour se faire entendre au nom des éléphants d’Afrique. »

Les Canadiens et Canadiennes de renom qui ont signé cette lettre ouverte sommant le gouvernement à agir et à interdire le commerce de l’ivoire sont : Bif Naked, musicien; Bryan Adams, OC, musicien; Cristina Mittermeier, photographe et biologiste; Edward Burtynsky, photographe; Georges Laraque, commentateur sportif et athlète retraité; Dr Harvey Locke, protecteur de l’environnement; Jennifer Baichwal, cinéaste; John Bemrose, Victoria College, University of Toronto; Dr John England, OC, FRSC, professeur émérite, Sciences de la terre et de l’atmosphère; Dr Martin Sharpe, spécialiste des sciences de la Terre; Nicholas de Pencier, cinéaste; Paul Nicklen, photographe de presse et biologiste de la vie marine; Dr Peter Abrams, FRSC, professeur émérite, Écologie et biologie de l’évolution; Robert Bateman, CM, OBC, artiste; Shelton Dupreez, cinéaste; Tzeporah Berman, militant écologiste, ainsi que William Shatner, OC, acteur.

Vous trouverez plus d’informations sur la consultation et comment y participer ici.

Faits saillants :

  • Des études indiquent que 25 000 à 50 000 éléphants d’Afrique tombent aux mains des braconniers chaque année depuis les dernières décennies. Le nombre minimal estimé dépasse largement le taux de natalité chez les éléphants, mettant ainsi directement en jeu la survie de ces populations.
  • En mars 2021, l’Union internationale pour la conservation de la nature a mis à jour la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées en déclarant que l’éléphant de forêt d’Afrique est désormais en danger critique d’extinction et que l’éléphant de savane d’Afrique est en danger.
  • En 2016, les délégués de la 17e Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction ont adopté une résolution voulant que « toutes les Parties et les non-Parties sous la juridiction desquelles existe un marché intérieur légal d’ivoire contribuant au braconnage ou au commerce illégal, prennent toutes les mesures nécessaires, législatives, réglementaires et de lutte contre la fraude pour fermer, de toute urgence, ce marché intérieur au commerce de l’ivoire brut et travaillé. » Les saisies fréquentes d’ivoire d’éléphant par le gouvernement canadien sont la preuve irréfutable que le commerce illégal d’ivoire règne au sein du pays et ne représentent probablement qu’une infime partie du marché illégal.
  • La Coalition pour l’éléphant d’Afrique (CEA), composée de 32 pays africains (dont 29 États de l’aire de répartition des éléphants) déclare que « tout approvisionnement en ivoire, y compris au sein de marchés nationaux par ailleurs légaux, augmente intrinsèquement le risque pour les populations d’éléphants et pour les communautés locales en raison de l’occasion qu’il offre de blanchir l’ivoire illégalement sous le couvert de la légalité. »
  • Les partenaires commerciaux principaux du Canada, notamment les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni, ont fermé leur marché d’ivoire d’éléphant pour pallier le déclin des populations d’éléphants.
  • En plus du commerce d’ivoire, le Canada permet l’importation de défenses et parties du corps d’éléphants comme trophées de chasse. Entre 2010 et 2018, environ 300 défenses—arrachées à 150 éléphants—sont entrées légalement au Canada.
  • 94 % des Canadiens soutiennent l’interdiction du commerce de l’ivoire d’éléphant (Insights West, 2020) et une pétition contre le commerce de l’ivoire au Canada a recueilli plus de 600 000 signatures.

Contact: Michael Bernard: 613 371-5170; mbernard@hsi.org.

Learn More Button Inserter