• Share to Facebook
    • Twitter
    • Email
    • Print

March 6, 2013

Questions et Réponses : Les tests cosmétiques au Canada

Humane Society International/Canada

  • HSI demande au Canada de dire « Non à la cruauté». iStock

Q : Que signifie l'expression « Non à la cruauté » au sujet des cosmétiques?

R : Une entreprise de cosmétiques contre la cruauté est une entreprise qui a éliminé les expérimentations animales de tous ses niveaux de production en se donnant une date limite. Cela ne concerne pas seulement les produits finis que le consommateur achète, mais aussi chacun des ingrédients de base. Afin de tenir son engagement contre la cruauté, une entreprise ne doit pas vendre ses produits dans un pays qui exige des expérimentations animales; elle ne doit pas utiliser de nouveaux ingrédients qui nécessiteraient des expérimentations animales; et elle doit s'assurer que tous les fournisseurs des ingrédients s'engagent à ne pas avoir recours à de nouvelles expérimentations animales pour les cosmétiques.

Q : Est-ce que les expérimentations animales pour les cosmétiques sont une exigence légale au Canada?

R : Non. La Loi sur les aliments et drogues au Canada interdit la vente de tout cosmétique contenant des ingrédients nocifs ou contaminants. Cependant, elle n'exige pas que des expérimentations animales soient réalisées afin de démontrer la sécurité d'utilisation des produits.

Signez l'engagement Non à la cruauté et faites un don pour aider HSI à mettre un terme aux expérimentations animales.

Q : Les expérimentations animales pour les cosmétiques ont-elles été interdites dans certains pays?

R : Oui. Les expérimentations animales pour les cosmétiques ont été interdites dans les 28 pays membres de l'Union Européenne depuis 2009. Depuis 2013, la vente de produits ou d'ingrédients cosmétiques sujets à une nouvelle expérimentation animale est également illégale. L'Israël a imposé les mêmes interdictions en 2007 et 2013. Des modifications de lois sont également envisagées en Inde et en Corée du Sud. Dans la plupart des autres pays, les expérimentations animales pour les cosmétiques ne sont jamais expressément exigées ou interdites. Ainsi, elles continuent d'être réalisées à la discrétion de l'entreprise de cosmétiques et des fournisseurs d'ingrédients. Dans certains pays, dont la Chine, les expérimentations animales pour les cosmétiques sont parfois encore une exigence légale pour certains ingrédients et produits finis.

Q : Comment les entreprises peuvent-elles assurer la non-dangerosité d'un produit sans avoir recours aux expérimentations animales?

R : La solution, ce sont les ingrédients sûrs que nous connaissons déjà. Des centaines d'entreprises (dont LUSH, JASÖN et Kiss My Face) ont renoncé aux expérimentations animales. Elles continuent néanmoins d'élaborer de nouveaux produits de beauté fantastiques et sans danger. Cela est possible grâce à presque 20 000 matières premières largement accessibles ayant déjà été approuvées sans danger. Cela évite d'acheter des produits chimiques récemment développés, qui ont donc été récemment testés sur des animaux. La sûreté des formules des nouveaux produits élaborés à partir d'ingrédients cosmétiques connus peut être assurée grâce aux méthodes d'expérimentation non-animales disponibles.

Q : Pourquoi certaines entreprises continuent-elles de réaliser des expérimentations animales pour les cosmétiques si cela n'est pas exigé par la loi?

R : Certaines entreprises pensent que l'« innovation » nécessite la création ou l'utilisation de nouveaux produits chimiques, qui seront inévitablement soumis à des expérimentations animales, par ou au nom du fabricant, ou plus souvent, directement par le producteur des produits chimiques spécialisés. Des entreprises multinationales qui vendent des cosmétiques, par exemple en Chine, sont parfois obligées de réaliser de nouvelles expérimentations animales pour les cosmétiques afin de répondre aux exigences des autorités nationales.

Q : Quelles sont expérimentations animales réalisées pour les cosmétiques?

R : Certains ingrédients de base récemment développés peuvent être sujets aux mêmes genres d'expérimentations animales que tout autre produit chimique. Ceux-ci peuvent inclure : des essais sur les irritations cutanées et oculaires pendant lesquels le produit chimique est appliqué sur la peau rasée ou dans les yeux d'un lapin; des études répétées d'ingestion orale forcée pendant plusieurs semaines ou mois afin de chercher des signes de maladie générale ou des problèmes de santé spécifiques tels que le cancer ou les anomalies congénitales; et même les essais de dose létale largement dénoncés pendant lesquels les animaux sont forcés d'avaler des quantités considérables d'un produit chimique afin de déterminer la dose pouvant entraîner la mort. À la fin des expérimentations, les animaux sont tués, la plupart du temps par asphyxie, rupture des vertèbres ou décapitation. Rien n'est fourni pour soulager la douleur.

Q : Mis à part le bien-être des animaux, existe-t-il d'autres arguments contre les expérimentations animales?

R : Oui. Les expérimentations animales montrent des limites scientifiques, car différentes espèces peuvent réagir différemment à un même produit chimique. Par conséquent, les résultats de ces expérimentations animales ne sont pas forcément pertinents pour les humains, car ils peuvent sous-estimer ou surestimer les risques réels pour les humains. De plus, les résultats des expérimentations animales peuvent être assez variables et difficiles à interpréter. Si les expérimentations animales ne sont pas fiables et prédictives, alors la sécurité du consommateur ne peut pas être garantie.

Q : Quelles sont les alternatives aux expérimentations animales?

R : Les entreprises de cosmétiques peuvent arrêter immédiatement les expérimentations animales et continuer à produire de nouveaux produits de beauté attrayants et sans danger, en utilisant des méthodes de fabrication non cruelles.

Premièrement, les entreprises peuvent utiliser des ingrédients d'ores et déjà connus pour être sans danger; il en existe des milliers. Ces ingrédients ont été testés dans le passé et n'ont pas besoin de l'être à nouveau. Ceci est la raison pour laquelle de nombreuses entreprises socialement responsables ont pu renoncer aux expérimentations animales.

Deuxièmement, les entreprises peuvent avoir recours à des expérimentations non-animales lorsque de nouvelles données doivent être générées. Plus de 40 expérimentations non-animales ont été validées pour utilisation. Ces alternatives modernes offrent des résultats plus pertinents pour l'humain; et sont souvent moins chères et plus efficaces.

Les expérimentations non-animales avancées sont les dernières techniques que la science a à offrir. Elles remplacent les anciennes expérimentations animales qui ont été employées pendant des décennies et qui n'ont pas résisté à l'épreuve du temps. Par exemple, il existe de nombreuses expérimentations cutanées qui utilisent de l'épiderme humain reconstitué, comme EpiDerm, ainsi que le test « 3t3 NRU » pour la phototoxicité induite par la lumière, et la méthode d’essai d’opacité et de perméabilité sur la cornée bovine pour évaluer l'effet corrosif sur les yeux.

Q : Quelles mesures sont mises en place afin de mettre un terme aux expérimentations animales pour les cosmétiques au Canada?

R : Humane Society International s'est associé à l'Alliance animale du Canada pour lancer la division canadienne « Non à la cruauté », la plus grande campagne internationale pour mettre un terme à la cruauté animale dans la production de cosmétiques. Ensemble nous travaillons à :

  • Changer les lois canadiennes afin d'interdire les expérimentations animales pour les produits et ingrédients cosmétiques, et interdire la vente de produits de beauté récemment testés sur des animaux dans d'autres pays.
  • Encourager la science moderne, soutenir le développement d'expérimentations sans animaux et former les régulateurs et entreprises à poursuivre ces expérimentations.
  • Sensibiliser les consommateurs sur les expérimentations animales et les informer sur l'achat de produits non issus de ces expérimentations.
  • Travailler en collaboration avec des entreprises pour les aider à renoncer aux expérimentations animales et s'associer à des entreprises contre la cruauté animale pour faire évoluer la situation.
  • Mettre en place une campagne nationale redoutable soutenue par l'opinion publique, les grandes entreprises, les politiciens et nos amis célèbres Paul McCartney, Ricky Gervais, Kesha, etc.

Q : Comment puis-je contribuer à la cause?

R : Impliquez-vous grâce à ces actions simples et aidez HSI à mettre fin à la cruauté animale dans la production de cosmétiques :

  • Signez l'engagement Non à la cruauté pour soutenir l'interdiction des expérimentations animales pour les produits et les ingrédients cosmétiques au Canada.
  • Faites un don pour aider HSI à mettre un terme aux expérimentations animales pour les cosmétiques en Inde et dans le reste du monde.
  • Achetez des produits non issus de ces expérimentations —Achetez seulement des produits à des entreprises qui ont renoncé aux expérimentations animales et aux ingrédients récemment développés et testés  sur les animaux. Trouvez des produits non issus de ces expérimentations grâce à votre Guide d'achat Leaping Bunny, ou téléchargez l'application iTunes sur votre téléphone intelligent.
  • Contactez vos marques préférées et incitez-les à passer aux méthodes sans cruauté. Demandez à l'entreprise si 1) elle a recours à des expérimentations animales sur ses produits ou ingrédients, 2) elle achète des ingrédients développés récemment et testés sur des animaux par le fournisseur, ou 3) elle vend ses produits à des pays comme la Chine, qui exigent une nouvelle expérimentation animale. Si la réponse à l'une de ces questions est « oui », reposez le produit et prenez-en un autre.
  • Parlez-en — Suivez-nous sur Twitter @HSI_Canada et exprimez-vous sur la campagne en utilisant #BeCrueltyFree.
  • Sign Up
  • Take Action
  • Prenez part à l’engagement mondial de renoncer à la cruauté Jurez de renoncer à la cruauté