Plus de 40 organisations non gouvernementales appellent à l’interdiction du commerce de l’ivoire d’éléphant pour sauver les éléphants d’Afrique

Des dizaines de milliers de Canadiens et parties prenantes internationales inquiets ont participé à une consultation publique sur l’interdiction potentielle du commerce d’ivoire.

Humane Society Internationale / Canada


Elephant and calf
Getty Images/istockphoto

MONTRÉAL—Alors que la consultation publique du gouvernement canadien sur le commerce d’ivoire d’éléphant tire à sa fin, Humane Society International/Canada, Elephanatics et plus de 40 autres organisations non gouvernementales canadiennes et internationales, représentant toutes réunies des dizaines de millions de partisans à l’échelle mondiale, ont signé une lettre ouverte demandant au gouvernement canadien d’intervenir de toute urgence pour interdire le commerce de l’ivoire d’éléphant.

Environnement et Changement climatique Canada a instauré une consultation publique le 23 juillet 2021 afin de recueillir les commentaires sur les mesures proposées pour restreindre ou mettre fin au commerce de l’ivoire. Pendant la période de consultation de 60 jours, les Canadiens et d’autres personnes du monde entier ont exprimé leur soutien envers l’interdiction du commerce de l’ivoire d’éléphant.

Kelly Butler, responsable de la campagne pour la protection des espèces sauvages chez HSI/Canada, a déclaré :

« Les Canadiens se sont clairement prononcés, le commerce de l’ivoire d’éléphant n’a pas sa place au Canada. Nous demandons alors maintenant au gouvernement canadien fraîchement élu d’écouter le nombre considérable de Canadiens et de parties prenantes mondiales en faveur d’une interdiction ferme du commerce de l’ivoire d’éléphant, et d’instaurer ces mesures de toute urgence. Les éléphants ne pourront pas attendre quatre ans jusqu’à la prochaine élection. »

Tessa Vanderkop, vice-présidente d’Elephanatics, a déclaré :

« Au cours du siècle dernier, la population d’éléphants d’Afrique a connu une chute draconienne de 96 %. Ils pourraient disparaître complètement au cours des prochaines décennies sans intervention de la communauté mondiale. La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) des Nations unies et les principales organisations de protection de la nature, notamment la Coalition pour l’éléphant d’Afrique, ont demandé aux pays de fermer leurs marchés intérieurs légaux d’ivoire d’éléphant afin de restreindre le braconnage et de sauver les éléphants d’Afrique de l’extinction. Les experts internationaux s’entendent tous pour dire qu’il est plus que temps de fermer le marché d’ivoire au Canada. »

La lettre initiée par l’ONG demande au gouvernement canadien d’instaurer les mesures strictes proposées lors de la consultation, notamment l’interdiction d’importer de l’ivoire d’éléphant à des fins commerciales ou en tant que trophées de chasse. La lettre a été signée par :

African Conservation Foundation, Animal Defenders International, Animal Justice, Animals Asia Foundation, SPCA de la Colombie-Britannique, Big Life Foundation Canada, Born Free Foundation, Bring The Elephant Home, Canopée, CATCA Environmental and Wildlife Society (CEWS), Earth League International (ELI), Elephanatics, Elephant Listening Project, Elephant Reintegration Trust, Family and Animal Wellness Inc, Fondation Franz Weber, For the Love of Wildlife Ltd, Frank Lloyd Wright Foundation, Global March for Elephants and Rhinos, Humane Canada™, IFAW Canada, Insure Our Future, International Animal Rescue, Mara Elephant Project, Member of this planet, National Council of Societies for the Prevention of Cruelty to Animals. Le fondateur de New Zealanders for Endangered Wildlife, No Whales In Captivity, NRDC, Nsefu Wildlife Conservation Foundation, NSPCA, Pan African Sanctuary Alliance, Performing Animal Welfare Society (PAWS), Pro Wildlife, Rhino & Elephant Defenders (RED), Save Elephant Foundation, SEEJ-AFRICA (Saving Elephants through Education and Justice), Shark Research Institute, Sheldrick Wildlife Trust, Species Survival Network, Standfast Developments Ltd, The Elephant Sanctuary au Tennessee, Two Million Tusks, WildlifeDirect, Protection mondiale des animaux Canada, Protection mondiale des animaux, World Elephant Day et Zoocheck Inc.

Faits saillants :

  • Chaque année, un nombre fulgurant d’éléphants d’Afrique, soit 35 000, tombent aux mains de braconniers.
  • En mars 2021, l’Union internationale pour la conservation de la nature a mis à jour la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées en déclarant que l’éléphant de forêt d’Afrique est désormais en danger critique d’extinction et que l’éléphant de savane d’Afrique est en danger.
  • Les partenaires commerciaux principaux du Canada, notamment les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni, ont fermé leur marché d’ivoire d’éléphant pour pallier le déclin des populations d’éléphants.
  • En plus du commerce d’ivoire, le Canada autorise l’importation de défenses et autres parties d’éléphants comme trophées de chasse. Entre 2010 et 2018, environ 300 défenses—arrachées à 150 éléphants—sont entrées légalement au Canada.
  • Les saisies fréquentes d’ivoire d’éléphant par le gouvernement canadien sont la preuve irréfutable que le commerce illégal d’ivoire règne au sein du pays. Elles permettent de saisir une partie du commerce illégal d’ivoire, mais il est présumé que les interceptions aux douanes ne représenteraient que 10 % de l’ensemble du commerce illégal.
  • En juin, une lettre ouverte invitant le gouvernement canadien à intervenir pour interdire le commerce de l’ivoire d’éléphant a été signée par des Canadiens de renom, notamment David Suzuki, Robert Bateman et Bryan Adams.
  • Selon un sondage d’Insights West de 2020, 94 % des Canadiens soutiennent l’interdiction du commerce de l’ivoire d’éléphant. Une pétition d’intérêt public demandant l’interdiction du commerce de l’ivoire au Canada a recueilli plus de 600 000 signatures.

Contact: Michael Bernard: 613 371-5170; mbernard@hsi.org.

Learn More Button Inserter