Aperçu de la situation


Chaque année, le commerce international d’espèces sauvages met en péril la survie et le bien-être de milliards d’animaux, dont des espèces menacées et en voie de disparition. Ils sont souvent tout simplement abattus, puis transformés en objets décoratifs, bijoux et autres signes de richesse qui seront ensuite vendus. Dans d’autres cas, ils souffrent atrocement lors du voyage avant de se retrouver en captivité jusqu’à la fin de leur vie.

Giraffe hide pillows

8 À 20 MILLIARDS DE DOLLARS AMÉRICAINS

Valeur annuelle estimée du commerce illégal d’espèces sauvages

Pangolin

1 million

Nombre de pangolins braconnés au cours des dix dernières années seulement

7 000

Nombre d’espèces saisies dans le cadre du commerce d’espèces sauvages

Les enjeux


Tiger
Asbjorn M Olsen/Alamy

Le commerce d’espèces sauvages représente une menace sérieuse pour les animaux sauvages du monde entier. Des prix sont fixés sur chaque espèce, causant le déclin, non viable, de certaines populations, sans compter la douleur et le stress ressentis par les animaux tués pour se procurer certaines parties de leur corps ou passés en contrebande sur de longues distances pour le commerce d’animaux familiers. Le commerce illégal d’espèces sauvages est aujourd’hui l’un des marchés illicites les plus lucratifs au monde.

Quelques faits concernant le commerce d’espèces sauvages:

  • Parmi les parties d’espèces sauvages sur le marché, on trouve notamment des peaux, des cuirs, des dents, des os, des trophées de chasse, mais aussi des animaux vivants.
  • Ces derniers peuvent servir d’animaux de compagnie exotiques, finir dans des fermes à gibier, des zoos, ou être utilisés en tant que sujets d’expérimentation pour la recherche biomédicale.
  • La frontière entre légalité et illégalité est floue dans ce commerce, car les braconniers et les trafiquants tentent souvent de faire passer pour légaux des produits dérivés d’espèces sauvages qui ne le sont pas. De plus, les consommateurs peuvent enfreindre la loi sans le savoir en ramenant ce genre de produits dans un autre pays sans permis approprié.
  • Les os de tigre et les cornes de rhinocéros sont souvent achetés à des fins médicinales. Or, ils ne possèdent aucune vertu thérapeutique scientifiquement prouvée.
  • Les marchands d’espèces sauvages élèvent parfois les animaux en captivité avant de les tuer et de revendre des parties de leur corps. Ces élevages se font souvent passer pour des réserves.
  • Le commerce illégal d’espèces sauvages est lié à des réseaux de crime organisé également impliqués dans le trafic d’armes, de drogues et d’êtres humains.
  • Les espèces en voie de disparition valent très cher sur le marché à cause de leur rareté, ce qui conduit à leur surexploitation et à leur vente sur le marché noir, les rapprochant encore plus de l’extinction.

Mettez un terme au rôle du Canada dans le commerce de l’ivoire

Étonnamment, le commerce de l’ivoire d’éléphant est toujours légal au Canada, y compris l’importation d’ivoire obtenu lors de cruelles chasses aux trophées.

Comment vous impliquer


1. Lire notre guide contre l’achat de produits dérivés de la faune sauvage.

2. Lire notre article « Seven ways to be a Wildlife Warrior » (en anglais) sur les manières de vous impliquer dans la protection des animaux sauvages

Défendez les animaux

Aidez à protéger la faune et à assurer la sécurité de tous les animaux.

Faites une différence

Obtenez (en anglais) les dernières mises à jour et les appels à l'action les plus urgents en vous inscrivant aux alertes par courriel de HSI.

Learn More Button Inserter