La France avance vers l’interdiction d’importer des trophées de chasse issus d’espèces protégées

Une nouvelle proposition législative vise à étendre l’interdiction protégeant les lions à d’autres espèces menacées

Humane Society Internationale / L'Europe


HSI

PARIS—Hier, une proposition de loi transpartisane visant à interdire l’importation de trophées de chasse d’espèces protégées vers la France a été déposée par la députée Ecologiste Sandra Regol avec le soutien de la présidente du groupe d’études Condition et bien-être des animaux à l’Assemblée Corinne Vignon, députée du groupe Renaissance. Selon un sondage Ifop [1] commandé par HSI/Europe, cette proposition de loi est également soutenue par la très grande majorité des citoyens français puisque 91% se déclarent en faveur d’une interdiction d’importation de trophées d’espèces menacées. 

Si la France a déjà pris des mesures pour protéger les lions de la chasse aux trophées, suite au scandale de la mort du lion Cecil en 2015, les lions sont actuellement la seule espèce bénéficiant d’une interdiction sur les imports de trophées de chasse. Beaucoup d’autres espèces protégées, telles que les éléphants, les léopards ou encore les guépards continuent d’être  tués par des chasseurs, empaillés et importés comme trophées en France en toute légalité.. 

Cette nouvelle proposition législative est synonyme d’espoir pour ces animaux, car elle propose de modifier le code de l’environnement afin d’étendre l’interdiction d’importation de trophées de chasse, offrant ainsi une protection à un éventail plus large d’espèces protégées et menacées. Elle prévoit également d’interdire la promotion, directe ou indirecte, de la pratique de la chasse d’un animal concerné par cette loi pour son trophée.  

Capucine Meyer, consultante Humane Society International/Europe pour la campagne sur la chasse aux trophées en France, a déclaré : «Il est plus que temps d’accorder ce statut de protection dont bénéficie le lion à des espèces autant voire davantage menacées telles que l’ours polaire, le léopard ou encore l’éléphant d’Afrique et de faire de la France un leader en matière de protection des espèces et de la biodiversité. Humane Society International / Europe tient à son tour à féliciter Madame la députée Regol ainsi que tous les députés signataires pour leur engagement en faveur du respect de la vie animale et de la protection de la biodiversité.” 

Ce texte de loi a été cosignée par 26 députés des groupes Ecologiste-NUPES, Renaissance et Démocrate (MoDem et Indépendants) dont M. le Président de la commission Développement durable et Aménagement du territoire Jean-Marc Zulesi, ou encore Mme la Vice-présidente de l’Assemblée nationale Elodie Jacquier-Laforge. Il fait suite à une première victoire obtenue en juin dernier, lorsque Mme la députée Sandra Regol, avec le soutien de M. le ministre Gabriel Attal et de Mme la présidente de groupe Aurore Bergé, était parvenue à faire adopter à l’Assemblée et au Sénat un amendement visant à donner plus de moyens aux agents de douane pour lutter contre l’importation de trophées de chasse illégaux. Ce vote inédit avait mis en lumière le soutien général des parlementaires et du gouvernement à la lutte contre l’importation de trophées de chasse d’espèces protégées. 

Milton Federici, responsable des affaires publiques de Convergence Animaux Politique, explique : «Cela fait plus d’un an que nous travaillons avec HSI/Europe sur cette campagne, à la recherche de soutien parmi les parlementaires. Le dépôt de ce texte est à la fois l’aboutissement de ce travail et le commencement d’un débat démocratique que nous appelons à l’Assemblée et au Sénat sur l’importation de trophées de chasse d’espèces menacées. Nous sommes infiniment reconnaissants à la députée Sandra Regol et à tous les députés qui soutiennent ce texte, pour créer les conditions de ce débat »   

En bref : 

  • La chasse aux trophées représente une grande menace pour la biodiversité et la stabilité des écosystèmes. Cette pratique consiste à tuer des animaux sauvages dans le seul but d’exhiber leur tête, leur peau ou d’autres parties de leur corps comme des trophées, perpétuant ainsi une forme de glorification des chasseurs. Cette activité très coûteuse et néfaste agit comme un accélérateur du déclin des espèces, en mettant en péril leur survie et en perturbant profondément les écosystèmes. 
  • La chasse aux trophées n’est pas seulement rejetée par une écrasante majorité de citoyens français et européens. En Afrique du Sud par exemple, le principal exportateur africain de trophées d’animaux sauvages, deux personnes interrogées sur trois ont répondu qu’elles étaient défavorables à la chasse aux trophées[2]

[1] Sondage Ifop pour Humane Society International/Europe réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 13 au 14 juin 2023 auprès d’un échantillon de 1 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

[2] Humane Society International/Europe (2022). “Report: Hunting – Ipsos Khayabus W1 2022” Conducted by Ipsos South Africa” 

FIN

Contact presse: Cassie Bodin-Duval, coordinateur.ice international.e pour les relations média, cbodinduval@hsi.org

Fermez la porte au commerce de trophée de chasse

Learn More Button Inserter